VIMEO SOUNDCLD TMBLR FB INSTA TWITT MAIL

Forcément on pense au rouge

2010 / 2012

Excerpt 2 min. 25 s.

Installation vue, Loft 19, Suzanne Tarasiève, Paris

2 video projections on grey screen, 2 plasma screens
3 red lights, stereo sound
13 min., 1 min. 30 sec. interlude, loop

Courtesy of the artist and Suzanne Tarasiève Gallery



Note :

In these videos conceived like a journey, the viewer wanders on a road which gets colored and vibrates through various landscapes: tracks in the woods, paths in the night, red deserts, misty blue mountains, green urban maze, sea waters, clouds… On the main large projection (5 x 2,80 m.), the image fluctuates between the three colors, Red, Green, Blue.

Nearby, two small plasma screens (50 x 30 cm) present a black and white interview of Jérôme Clément, writer and founder of the German French TV channel, Arte. He is given 33 words and asked to give a color for each one. On the first screen, he is silent, thinking, on the other one, he expresses his responses.

On a fourth mural projection (2 x 1,10 m.), Jérôme Clément appears in a holographic image, unsteady at times, inviting to doubt his reality.

The entire work lasts 13 minutes. The original soundtrack is a free creation based on the interview.


"Beyond appearances"

Jean-Luc Monterosso

Directeur de la Maison Européenne de la photographie

"With words, colors, images, Chloé Tallot has gone beyond the “Rimbaud” experience. In the course of a conversation with Jérome Clément, a writer and the founder of Television channel ARTE she provided him with a list of 33 words taken out his books. For each of which he had to choose a matching color. Red came back most often. Red is the color of rebellion, honor, of a wound and when tinted with carmine it becomes laughter.

Red is the dominating color of the exhibition, while the other two colors, green and blue mix subtly in the surrounding space.

Through thread and pixels the warm personnality of Jérôme Clément is revealed. But his features, his eyes, his gestures, the quality of his voice, come out diffracted by photography, filming, video.

In this exhibition conceived by Chloé Tallot – with the input of Richard Peduzzi – the art of portrait is renewed. Rather than the synthesis of a personnality condensed in one image it becomes a process of unvarelling, destructuring, a visual poliphony.

By her technique of creating images through numerous reports and successive analogical or numerical interfaces, Chloé Tallot discourages any attempt at identification. Out of those shifting shapes, those successive transfers there emerges, rather than an emblematic figure, the infinite complexity of the « self ».

Through this fragmentary dramaturgy, which is a metaphor of life, Chloé Tallot immerges the viewer in a sea of images where reality and abstraction mingle endlessly, thus opening up for us a rite of initiation, a poetic meditation of the unfathomable mystery of being."

Forcément on pense au rouge

2010 / 2012

Extrait 2 min. 25 s.

Vue de l'installation, Loft 19, Suzanne Tarasiève, Paris

HDVD, 2 vidéoprojection sur écran gris et 2 écrans plasma
3 lumières rouges, son stéréo
13 min., interlude de 1 min. 30 sec., boucle

Courtesy de l'artiste et Galerie Suzanne Tarasiève



Note :

Dans ces vidéos conçues comme un voyage, le spectateur s’engage sur une route qui se colore et vibre au gréé des paysages traversés : chemins de forêt, sentiers de nuit, déserts rouges, montagnes aux brumes bleues, dédales urbains verts, écumes, nuages... Sur cette projection principale (5 x 2,80 m.), la vidéo alterne entre les trois couleurs primaires Rouge, Vert, Bleu.

A côté, deux écrans plasma (50 x 30 cm) présentent une interview en noir et blanc de Jérôme Clément, écrivain et père fondateur d'Arte. 33 mots lui sont proposés auxquels il lui est demandé d'associer une couleur. Sur le premier écran, on le voit dans le silence de sa réflexion, sur l'autre, il formule ses réponses.

Sur une quatrième projection murale (2 x 1,10 m.), Jérôme Clément apparaît en image holographique parfois vacillante, incitant à mettre en doute sa réalité.

L’ensemble dure 13 minutes. La bande sonore est une création libre à partir de l’interview.


"Au-delà du paraître"

par Jean-Luc Monterosso

Directeur de la Maison Européenne de la photographie

"Avec des mots, des couleurs, des images, Chloé Tallot a poussé à l'extrême l'expérience rimbaldienne. Elle a proposé à Jérôme Clément, écrivain et père fondateur d'Arte, une série de 33 mots issus de ses livres auxquels, au cours d'une conversation, il devait attribuer une couleur. C'est le rouge qui revint le plus souvent. Le rouge c'est la couleur de la révolte, de l'honneur, de la blessure et quand ce rouge se teinte de carmin, du rire.

Une partie de l'exposition baigne dans cette couleur dominante, tandis que les deux autres couleurs, le vert et le bleu, se mélangent subtilement dans les espaces avoisinants.

A travers trames et pixels se révèle peu à peu la personnalité attachante de Jérôme Clément. Mais son visage, son regard, ses gestes, le grain de sa voix, apparaissent diffractés par la photographie, le film, la vidéo.

A sa manière l'exposition conçue par Chloé Tallot - avec le regard de Richard Peduzzi - renouvelle l'art du portrait. Celui-ci n'est plus la synthèse d'un caractère ramassé en une image mais une décomposition, une déstructuration, une polyphonie visuelle.

En mettant ainsi le portrait au péril des images par de nombreux reports et successions d'interfaces analogiques ou numériques, Chloé Tallot met en péril toute tentative d'identification. Dans cette fuite en avant des formes, dans ces transferts en cascades, surgit dès lors, non plus une figure emblématique, mais l'infini complexité d'un "Je".

Par cette dramaturgie fragmentaire, métaphore de la vie, Chloé Tallot invite le spectateur à se perdre dans un flot d'images où le réel et l'abstrait se télescopent sans cesse. Elle nous offre ainsi un voyage initiatique, une méditation poétique sur l'insondable mystère de l'être."